Elle est arrivée à révolutionner les avancées technologiques. L’Intelligence Artificielle intervient dans tous les secteurs, aujourd’hui. De réelles avancées sont effectuées depuis l’époque, où ce sujet faisait juste objet des conversations. Son apparition dans l’univers de la technologie, a bousculé les codes et suscite l’intérêt chez plus d’une personne sur trois. Dans les entreprises, l’IA se développe et apporte des solutions ergonomiques et économiques.

La recherche des solutions pour le futur

Pour éviter de profondes crises dues au manque de temps et aux mutations dans l’environnement économique, l’Intelligence Artificielle s’est introduite pour accroître la productivité. Les besoins dans les industries et les entreprises, ont poussé la recherche en Intelligence Artificielle à un progrès incontournable. Elle est l’actuelle tendance de cette décennie et offre des percées irréfutables sur le plan technologique.

Au nombre des avancées technologiques qui ont connu du succès, on peut citer les taxis autonomes, la prévention des suicides grâce à leur détection sur les messages postés sur les réseaux sociaux, le développement des solutions d’intelligence artificielle très variées sous forme numérique.

Dans les recherches de solutions, on attribue à l’IA, la qualité de pouvoir accomplir des tâches cognitives complexes et à affiner son raisonnement à une vitesse démesurée pour être supérieure à l’Homme. La question est de savoir si elle est un atout pour nous. Entre les facultés humaines et l’IA, il se produirait un écart. Les impacts se feraient sentir violemment.

L’encadrement des recherches liées à l’Intelligence Artificielle

Si certains principes peuvent régir la création et le développement de l’IA, elle pourrait être bénéfique à l’humanité.

Entre autres, on doit pouvoir contrôler les compétences de cette dernière, pour pouvoir l’orienter. L’on devrait pouvoir contrôler les investissements de la recherche de l’IA, pour éviter que des personnes malveillantes s’en servent pour des fins négatives. La législation de chaque pays devrait encadrer les besoins de recherche et évaluer leur utilité au profit des bénéficiaires. Les inventeurs de l’IA doivent endosser l’entière responsabilité morale de leur découverte ; elle doit respecter les valeurs humaines et les bonnes mœurs.

Dans cet élan, plusieurs gouvernements énoncent qu’il faut poser des balises d’éthique pour encadrer l’IA qui gagne tous les secteurs sans vouloir l’étouffer, afin qu’il profite au progrès social. Ils évoquent que l’intérêt de l’utilisateur doit être au-dessus de toute création. Il appelle à la vigilance et à la réflexivité. À l’ère du numérique, l’on doit être en mesure de mener une analyse logique, méthodique et délibérative face aux réponses de l’Intelligence Artificielle.

Intelligence artificielle : du bullshit ou une réalité pour votre société ?