Toute organisation fait face à des risques au quotidien. Les risques de difficultés financières, sont les risques majeurs qui guettent une entreprise à chaque stade de son développement. À moindre mauvaise gestion des ressources, l’entreprise peut crouler du jour au lendemain. Heureusement, il existe des dispositions fiables que toute entreprise peut mettre en place, afin de prévenir les risques de difficultés financières liés à son existence.

Mesures à prendre pour prévenir les risques de difficultés financières

Lorsque les finances de votre entreprise ont commencé par chuter, il est important pour vous, d’anticiper les choses afin d’éviter le pire, la faillite. Enclenchez au plus tôt, une procédure amiable du mandat ad hoc. Cette procédure intervient avant la déclaration de cessation des paiements. Elle a une chance de réussite, qui avoisine 60 % si on commence tôt. Elle est confidentielle et le dirigeant conserve le pouvoir de décision et d’orientation de l’entreprise. Vous bénéficiez de l’accompagnement pointu du tribunal de commerce, ce qui garantit une grande chance de réussite. Si l’entreprise rate cette procédure, elle peut aussi tenter la procédure amiable de la conciliation. Celle-ci intervient en deux cas : lorsque l’entreprise est proche du bilan ou lorsqu’elle entre en cessation de paiements depuis 45 jours au maximum. Tout comme la procédure amiable du mandat ad hoc, cette procédure permet d’éviter la voie judiciaire. Cependant, elle est un peu complexe et a moins de chances de réussite.

Mesures à prendre en cas de difficultés financières

Vous n’avez pas pu prévenir les difficultés financières ? Que faire lorsqu’elles surviennent ? Il existe des dispositions curatives pour faire face aux difficultés financières de votre entreprise. Premièrement, enclenchez une procédure collective de sauvegarde. Elle doit intervenir avant la cessation de paiements pendant une période de 6 mois, une fois renouvelable. Les dettes de l’entreprise doivent être gelées pendant cette période. La réalisation de cette procédure, requiert l’implication d’un juge-commissaire, d’un administrateur judiciaire et d’un mandataire judiciaire. Le dirigeant de l’entreprise perd une grande partie de son pouvoir. Cette procédure est lourde, complexe et publique. Vos clients, fournisseurs, créanciers, partenaires, peuvent être informés de la procédure collective de sauvegarde enclenchée par l’entreprise.

Outre cette procédure, la procédure collective du redressement judiciaire est à votre portée. Elle intervient dès la déclaration de la cession des paiements. Elle est coordonnée par un ou plusieurs administrateurs chargés d’assister le dirigeant de l’entreprise. En cas de crise financière au sein de votre entreprise, vous pouvez vous référencer à Corolease et ses conseils pour les entreprises en difficulté. Cet acteur financier vous accompagnera pas à pas, pour vous aider à remettre votre entreprise en bonne santé financière.

Comment prévenir les risques de difficultés financières des entreprises ?